Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 00:07

chapitre-5.jpg

 

Chapitre V : L'Amour, le Vrai


Tatsuya se leva et força Jin à s'asseoir sur le sofa blanc puis lui écarta les jambes afin qu'il puisse s'agenouiller devant lui. Il lui enleva d'abord sa veste puis la chemise à lacets suivit le même chemin. Prenant appui sur les genoux de Jin, Ueda posa ses lèvres chaudes sur celles de son amant puis força de la langue la barrière des dents. Quand leurs langues se trouvèrent, un infernal et puissant feu les électrisa tout deux comme si elles s'étaient toujours cherchées pour finalement se retrouver. Ueda eut beaucoup de mal à stopper ce baiser laissant un Jin gémissant et haletant . La bouche de Tatsuya s'attaqua à sa gorge offerte la léchant et la mordant de concert, semant ici et là quelques marques pendant que ses mains exploraient sa poitrine nue tout en faisant des arabesques effrayantes de provocation. Délaissant le haut du visage de Jin, les lèvres de Ueda s'aventurèrent sur la poitrine de son amant qu'il lécha tout en descendant jusqu'à atteindre les bouts de chair fièrement érigés qu'il captura et titilla de la bouche. Ses lèvres pulpeuses les aspiraient et les mordaient l'un après l'autre.

Sous ces attouchements, Jin commença à perdre la tête. Il se rendait compte combien Ueda savait se servir de son corps comme d'un sextoy humain et si l'on considérait que c'était se première fois avec un homme, il lui restait très peu à apprendre. Tout en laissant sa bouche se promener à sa guise sur le corps de son homme, Tatsuya déchaussa Jin puis déboutonna son pantalon. Hésitant quelque peu, il passa la main sous ses vêtements et saisit d'une main la verge de son amant. Jin émit un râle sous cet indécent geste. Ueda entreprit de retirer le pantalon et le boxer de Jin qui l'aida de son mieux en ondulant des hanches. Rougissant violemment à la vue du sexe dressé de désir pour lui, Ueda, avide de donner plus de plaisir à son amour, commença par de lentes caresses de va-et-vient. Jin gémissait de plus en plus mais quand Tatsuya, plongeant ses yeux dans ceux de son amant, le prit entièrement en bouche, il ne put laisser échapper un long râle de plaisir tout en bougeant les hanches accompagnant ainsi Ueda pour l'accès au plaisir.

Les yeux toujours dans ceux de sa victime de luxure consentante, Tatsuya titillait le gland de la langue, ses lèvres si aptes au libertinage, se refermaient sur sa virilité pour de longs et indolents mouvements de bas en haut. Au supplice, Jin agrippa la tête de son ami lui signifiant qu'il en voulait plus. Répondant à ses désirs, Ueda tourmentait le sexe de son amour de la main, de ses lèvres et de sa langue. Il imprima à la verge frémissante des mouvements d'une cadence insupportable telle que Jin fut sur le point de jouir. Il voulut relever la tête de son ami pour ne pas se déverser dans sa bouche mais ce dernier resserra un peu plus ses lèvres sur le sexe gonflé. Jin, les sens affolés ne put se retenir davantage et, dans une gémissement rauque, jouit comme jamais auparavant. Ueda sentit la semence de son amant se déverser dan sa bouche savourant son goût sucré. Abandonnant le membre encore durci, il releva la tête à hauteur des yeux de Jin, se passa la langue sur les lèves puis se jeta sur celles de son amant afin de lui faire apprécier sa propre saveur. Jin devenait complètement fou des actes de Ueda, lui si timide et mystérieux, qui devenait en amour un maître dans la perversité et la douceur mêlées. Après ce baiser scellant leur premier instant de jouissance, Jin voulut s'excuser :
- « Excuse-moi, mon amour, je ne voulais pas.... »

- « Chut chéri, c'est ce que je voulais et crois-moi », dit-il avec un sourire pervers, « Je le voudrai encore et encore »

- « Très bien, mais à toi maintenant de découvrir combien je te désire ».

Sur ces mots, Jin attrapa Ueda par les hanches et l'allongea sur le canapé et se mit à califourchon sur lui. Une nouvelle fois il le contempla, cheveux emmêlé auréolant son doux visage, yeux brûlants de désir, lèvres gonflées de baisers et muscles durs et tentateurs.

Jin se pencha et, emprisonnant de ses mains les bras de sa proie, il lui offrit le baiser le plus torride et impétueux de sa vie. Puis, tout en l'immobilisant toujours, il fit descendre à son tour sa bouche sur la nuque de son aimé suçotant ça-et-là sa peau douce et sucrée tout en y imprimant sa marque ce qui arracha un petit cri à Ueda. Lui lâchant les bras, ses mains caressèrent sa poitrine, tandis que sa langue excitait les tétons qui se dressaient sous ces câlineries humides. Comme lui tout à l'heure, Jin les léchait, les mordait ce qui eut pour effet d'accélérer les battements de cœur de Tatsuya, de le faire haleter de désir et gémir comme jamais. Se mordillant les lèvres, il excitait fortement Jin dont la virilité se réveillait, émoustillée par la jouissance de Ueda toute proche.

Se contrôlant difficilement, il abandonna la poitrine en feu pour se rapprocher de l'objet ultime de sa convoitise. Il le saisit vivement de la main droite tandis que la gauche échauffait les testicules de sa victime dont la tête remuait de droite à gauche, submergée de plaisir. Voulant lui faire perdre toute raison, il emprisonna le membre dur et gonflé dans sa bouche. Agrippant les cheveux de son tortionnaire, en extase, Ueda laissa échapper petit cri qui devint un râle de volupté lorsque Jin titilla de la langue l'endroit le plus sensible du sexe de son compagnon. Le regardant dans les yeux, ses lèvres imprimèrent d'affolants va-et-vient sur la verge de Tatsuya qui se cambrait de plus en plus pour approfondir la fellation.

Le sentant prêt, Jin, gardant toujours en bouche le membre gonflé, il déposa quelques doigts sur les lèvres de Ta-Chan dont la bouche gourmande s'ouvrit pour les humidifier de sa langue. Ce geste était d'une telle sensualité que Jin, de peur de jouir trop tôt, les enleva de leur carcan humide et, dévorant du regard le visage enflammé de son amant, il lui écarta doucement les jambes et introduisit un doigt dans son intimité. Aussitôt, Ueda cria de douleur. Ne voulant pas lui faire mal, il voulut retirer son doigt quand la main de sa victime lui attrapa la sienne lui signifiant ainsi de continuer. Introduisant précautionneusement un deuxième doigt puis un troisième, il fut attentif aux réactions de Tatsuya. Les cris de douleur diminuèrent d'intensité alors que le plaisir affluait en lui. Il bougea les hanches pour plus de plaisir, ne contrôlant plus son souffle.

N'en pouvant plus, Jin ôta ses doigts ce qui eut pour effet immédiat d'entendre un cri de frustration et de protestation de la part de Ueda. Lui écartant les jambes eu maximum, Jin plaça son membre dur face à l'entrée de son intimité qu'il combla de toute sa virilité en le pénétrant sauvagement, brutalité qui ne diminua pas les ardeurs de Ueda qui bougea son bassin pour approfondir la pénétration et qui enroula ses jambes autour des hanches de son maître de luxure. Jin trouva ce geste plus que stimulant et regarda le visage de son amant totalement en transe, se délectant de ses traits si délicats transfigurés par le plaisir qu'il lui donnait.

Il accéléra ses mouvements de hanche en une cadence infernal et Ueda ne put retenir de petits cris aigus qui augmentaient d'intensité avec la jouissance qui approchait. Jin reprit le sexe de son ami en main et lui imprima la même cadence. Le sexe allait et venait sous ses doigts d'affolante façon. Rapidement, Ueda se libéra sur son ventre et dans la main de Jin, qui lui, dans un puissant et dernier râle de plaisir, jouit en son amant, lui faisant don de sa semence comme de son cœur.

Jamais il n'aurait crû pouvoir atteindre un tel degré de plaisir. Il se lécha les doigts recouverts du sperme de Ueda puis il écrasa sa bouche pour lui faire partager sa saveur tout en se retirant de ce corps si parfait. Lentement, ils reprirent leur souffle dans les bras l'un de l'autre.

« Il serait peut-être plus sage qu'on sorte de ce bâtiment sinon on risque de se faire enfermés même si ça ne me dérangerait pas de passer toute la nuit ici avec toi, dans tes bras », dit Jin dans un éclair de lucidité.
«  Ce ne serait pas désagréable, c'est sûr mais mon lit est tout de même plus vaste et confortable que ce canapé. Serre-moi encore une fois contre toi et ensuite, je t'emmènes chez moi », annonça Tatsuya.

A la pensée de la nuit qui les attendait, Jin ne se fit pas prier et serra tendrement son doux amour dans ses bras tout en lui déposant de chastes baisers. Tatsuya, de con côté, vivait son bonheur comme un rêve éveillé, un rêve dont il ne voulait en aucun cas sortir. Il soupira d'aise quand Jin lui susurra des dizaines de « Je t'aime » tout en effleurant ses lèvres, des « Je t'aime » qui sortirent en écho de la pulpeuse bouche de Ueda. Le bonheur de deux êtres se résumait à ces trois petits mots.

Partager cet article

Repost 0
Published by kametatsuya.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • : Bienvenue sur ce blog consacré au groupe pop japonais Kat-Tun. Vous y trouverez la présentation des membres du groupe, des photos, des news, des clips, des fanfictions... Bonne visite à tous !
  • Contact

Vidéos de la Semaine

 

 


 

Recherche