Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 19:44

chapitre-2.jpg


Chapitre II : La répétition


Tatsuya avait l'avantage d'habiter près des bâtiments de la Johnny's Entertainment. De ce fait, il mit à peine un quart d'heure à pieds sans presser le pas pour s'y rendre. Cette petite promenade lui avait fait du bien et éclairci les idées. Il était adulte après tout et allait agir comme tel. Il tairait ses inavouables sentiments amoureux et se jetterait à corps perdu dans ce travail qu'il aimait et qui l'avait aidé à se découvrir. Pourtant, au moment de pénétrer dans le bâtiment de la JE, il hésita. Décider d'agir en adulte, c'était bien mais ses actes allaient-ils arriver à suivre ce plan si bien établi ? Car une question subsistait : comment se comporter face à l'objet de tous ses tourments après une telle nuit ? Il souffrait de cet amour non partagé. Ueda n'en voulait bien sûr pas à son ami car on ne choisit pas la personnes dont on tombe amoureux surtout que les femmes étaient le principal sujet de discussion entre les six Kat-Tun. Alors, Tatsuya se contentait d'être son ami, son confident et parfois même, il était devenu une épaule sur laquelle son aimé avait épanché sa tristesse lorsqu'il s'était fait plaqué par sa petite amie qui ne supportait plus de vivre cet amour caché et qui mourrait de jalousie quand il jouait les séducteurs sur scène face à des fans hystériques. Ueda s'arracha à ses pensées, entra dans le bâtiment et se dirigea vers les ascenseurs.

Au dixième étage, il se dirigea vers la loge qu'il partageait avec Koki et Maru. La porte à peine ouverte, il fut pris au dépourvu par la présence de ses deux amis ; n'étaient-ils censés être en répétition ?

- «  Te voilà enfin », s'exclama Koki. « On était prêt à réquisitionner l'armée pour t' amener jusqu'à nous »

- « Le réveil n'a pas sonné ? » s'amusa Maru.

- « C'est que ça ne te ressemble pas d'arriver en retard. Même Jin est arrivé avant toi, c'est te dire » continua Koki

- « J'ai mal dormi et j'ai eu un peu de mal à émerger ce matin » s'excusa Ueda. « Mais ne vous inquiétez pas, je vais mettre les bouchées doubles aujourd'hui. Au fait, vous êtes pas en répét' là en ce moment ? »

- « Vu que c'est notre dernier jour de répétition, on a préféré t'attendre » expliqua Maru. On te laisse te changer. A tout de suite »

Une fois ses deux amis hors de la pièce, Tatsuya ôta ses vêtements de ville et enfila un jogging Nike et des baskets de la même marque. Il inspira profondément avant de sortir de la loge. Il allait affronter le regard de son aimé et il se méfiait de ses réactions. Si, en le voyant, le rêve de cette nuit refaisait surface, il ignorait comment il se comporterait alors. Se morigénant inérieurement, Tatsuya sortit de la loge, longea un couloir et arriva à la salle de répétition.

Ueda stoppa net à l'entrée de la vaste pièce. Il était là au milieu des autres Kat-Tun et des danseurs. Il semblait être le seul à briller de l'intérieur. Sa rayonnante beauté était la malédiction de Tatsuya qui avait toujours le plus grand mal à détourner les yeux quand leurs regards se croisaient par inadvertance. Il craignait sans cesse de dévoiler ses sentiments rien qu'avec les yeux. Ueda admirait l'aisance avec laquelle son cadet s'adressait aux personnes qui l'entourait , la désinvolture de son comportement vis-à-vis des autres. Il était à l'aise en toutes circonstances. Son charisme émanait de chaque pore de sa peau mais ce charisme n'était rien face à la majesté des ses traits. Dès qu'ils se faisaient face, Tatsuya se rassasiait de la forme de sa bouche, de ce sourire qui promettait tout mais ne lui donnait rien, de ce regard si chaud et si doux, capable de faire fondre la banquise la plus glaciale. Il rêvait de passer ses doigts sans ses beaux cheveux afin de découvrir s'ils étaient aussi fins et soyeux qu'ils le paraissaient. Et que dire de son corps tout entier ! Il mourrait d'envie de se lover entre ses bras, de poser ses mains sur sa poitrine...

- « Alors », fit Junno « On n'est plus du matin? »

- « C'est vrai ça. Je suis déjà là, moi ! », plaisanta Jin, lui qui était invariablement en retard à tous ses rendez-vous.

- « J'espère que t'es en forme », continua Kame. « N'oublie pas que la journée ne fait que commencer et qu'après les répétitions, il y a le photo-shoot pour la presse ».

A la tête que faisait Tatsuya, les autres se mirent à rire.
- « T'avais oublié », s'exclama Junno. C'est écrit sur ton beau minois »

Du coup, Ueda leur tira la langue. Ce petit intermède mit tout le monde de bonne humeur avant d'attaquer cette journée chargée. Tatsuya se sentait soulagé car il avait pu se comporter normalement face à l'objet de son affection.

Les répétitions commencèrent par les solos, chansons et chorégraphies comprises. Maru fut le premier à s'élancer puis ce fut le tour de Kame, de Junno, de Jin et enfin de Koki. Le groupe avait décidé de laisser leur ainé se concentrer et se se préparer après la soi-disant mauvaise nuit qu'il avait passé. Il passerait donc en dernier.

Pourtant sa concentration fut mise à rude épreuve quand son amour répéta son solo. Il n'en pouvait plus que ses sens s'enflamment pour si peu. Cette obsession, qu'il éprouvait pour son ami et qui était désormais à son paroxysme, commençait à l'épuiser nerveusement. Il se grisait à le voir se déhancher, voir ses mains qui « innocemment » parcouraient sa poitrine et ses doigts qui frôlaient ses lèvres et parfois même sa langue. Un véritable appel au viol permanent ! Le corps de Ueda se mit à réagir et il s'obligea à regarder ailleurs pour se calmer. Il avait l'étrange impression que la sensualité de son ami était exacerbée aujourd'hui comme s'il exagérait chacun de ses mouvements. Cette impression était ridicule mais ne quittait pas Ueda.

Quand ce fut à son tour de répéter son solo devant les autres, il se sentait nerveux car la regard de son cadet était posé sur lui et ça le mettait dans tous ses états. Il ferma les yeux, respira un bon coup et entama sa chanson et sa danse. Tout le temps de sa prestation, Tatsuya fixait un point au loin pour éviter de croiser le regard de l'homme qu'il aimait. Ce fut une réussite car il avait su maîtriser ses émotions et n'avait commis aucune erreur de chorégraphie et n'avait pas fait de fausses notes. Le sérieux dont il faisait preuve dans son travail lui évitait de trop penser. C'était donc ça qu'il lui fallait : travailler, travailler et encore travailler. Les six amis continuèrent les répétitions dans la joie et les rires.

Les répétitions se terminèrent plus tard que prévu par la faute de la « panne d'oreiller » de Ueda et les Kat-Tun n'avaient plus qu'une heure devant eux pour déjeuner avant de se rendre chez le photographe. Junno se rappela la présence d'un savoureux bar à sushis Le Sakura à cinq minutes à peine du studio photo. Ils prièrent donc le chauffeur de leur minibus de les déposer devant le restaurant et lui signifièrent qu'ils n'auraient plus besoin de ses services pour le reste de la journée. Ils se rendraient au studio à pieds et rentreraient chez eux par leurs propres moyens. Le chauffeur ne se le fit pas dire deux fois et partit en trombe.

Heureusement pour eux, le restaurant avait peu de clients donc ils purent trouver une table dans le coin la plus éloignée des autres. Ils ne souhaitaient pas être reconnus par des hordes de groupies en furie. Comme le restaurant se trouvait dans le quartier d'affaires, loin de toutes les universités, ils seraient relativement tranquille. Ce qui fut le cas, les autres clients ne leur jeta même pas un coup d'œil. La serveuse vint prendre leur commande sans les reconnaître. Grâce fut rendue à ceux qui inventèrent les casquettes et les lunettes de soleil. Quand leur repas leur fut servi, ils commencèrent à parler des vacances bien méritées qui approchaient à grands pas, histoire de décompresser juste avant la tournée.

- « En tout cas », commença Junno, « je compte bien me remettre à niveau côté jeux vidéos. Avec tout ce travail, ça fait bien trois semaines que je n'ai pas touché à ma console ».

- « Moi, je marie ma sœur sur la côte », expliqua Maru, « j'en profiterais pour faire un peu de tourisme. Et toi Ueda ? »

- « Oh, euh...j'en sais rien. J'y ai pas encore réfléchi »,répondit-il.

- « Un petit voyage en jet à Hawaï, peut-être », le taquina Jin.

Ueda rougit. Il n'aimait pas qu'on lui rappelle à quel point sa famille était fortunée. Jamais, il ne lui avait réclamé de l'argent et s'en portait très bien. Il plongea ses baguettes dans son bol de riz pour se donner une contenance. Tandis que les conversations continuaient à table, Tatsuya jeta un coup d'œil à Jin qui adorait le taquiner gentiment et le mettre dans l'embarras. Il remarqua alors que depuis sa question, il continuait à le regardait, un sourire malicieux sur les lèvres. Ueda, embarrassé, baissa les yeux. Il ne savait comment réagir à cet examen minutieux. Toute la matinée, il avait eu tant de mal à brider ses émotions que voir les yeux de son aimé posés sur lui le rendait perplexe et confus. Il avala une bouchée puis coula de nouveau les yeux vers Jin qui, désormais, fixait ses lèvres si pulpeuses ! Aussitôt, la visage de Tatsuya s'empourpra et il faillit s'étrangler en avalant de travers ce qui fit sursauter Jin qui détourna la regard en rougissant lui aussi. De cet échange visuel, les autres ne s'étaient douté de rien et continuaient à parler de tout et de rien. De leur côté, Ueda et Jin semblaient fascinés par le contenu de leurs assiettes au vu de la manière dont ils y avaient plongés les yeux. Bientôt, il fut l'heure de partir au studio s'ils voulaient arriver à temps. Ils payèrent chacun leur part et se rendirent à pieds chez le photographe qui les attendait.

Durant les cinq minutes de trajet séparant le restaurant du studio, Ueda ne cessait de cogiter. Il ne comprenait pas la raison pour laquelle Jin l'avait regardait avait tant d'insistance et avait même été jusqu'à laisser ses yeux s'attarder sur sa bouche. Se pouvait-il qu'il ait compris les sentiments que lui portait son ami ? Tatsuya fur horrifié à cette pensée mais la repoussa bien vite. Il avait toujours fait très attention quand il le couvait d'un regard énamouré.

Bien qu'il ait décidé de rester imperturbable face à son ami et il avait bien du mal à se remettre de cette scène au restaurant. Malheureusement, son impassibilité était mise à l'épreuve par le déhanchement de Jin qui marchait devant lui. Il avait de nouveau l'impression que son cadet accentuait délibérément le mouvement de ses hanches ou était-ce un effet de son imagination ? Le voir marcher ainsi le mettait dans un tel état ! Et la journée n'était pas terminée et était loin de l'être.

Partager cet article

Repost 0
Published by kametatsuya.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • : Bienvenue sur ce blog consacré au groupe pop japonais Kat-Tun. Vous y trouverez la présentation des membres du groupe, des photos, des news, des clips, des fanfictions... Bonne visite à tous !
  • Contact

Vidéos de la Semaine

 

 


 

Recherche