Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 23:49

chapitre-4.jpg

 

Chapitre IV : Une révélation inespérée


- « Je te conseille de bien écouter car je ne me répèterais pas », reprit Jin. « Tu crois réellement que je moque de toi ? Tu me crois si sadique que ça. Tu me connais pourtant, on est amis depuis longtemps. Jamais je ne te ferais souffrir intentionnellement. Tu m'as demandé pourquoi je te regardais ainsi au restaurant ? Je me demandais comment j'allais m'y prendre pour t'avouer une certaine chose qui me concerne et qui te concerne également. Quelque chose que j'ai de plus en plus de mal à cacher. Quand j'ai surpris ton regard, je ne savais pas comment l'interpréter alors j'ai tenté de savoir si je te plaisais ou non pendant ta séance photo mais à part te déconcentrer, je n'ai pas trouvé de réponse. Puis j'ai tenté le tout pour le tout. lors de notre séance en duo. Je ne t'ai pas menti Tatsuya. Je ne joue pas avec tes sentiments. J'ai vraiment envie de toi, de te tenir dans mes bras. En fait, je voulais t'avouer que... ». Les mots avaient du mal à sortir. Il craignait la réaction de son ami. Il se lança : « Je...je t'aime Ueda, je t'aime comme je n'ai jamais personne »

Tout au long du monologue de Jin, le visage de Ueda se transforma. D'éploré et malheureux, son visage s'éclaira de béatitude et de joie contenue. Jin l'aimait ? Il l'avait vraiment dit ou était-ce un effet de son imagination ? Ueda, indécis, ne trouva rien à dire et se contentait de fixer le visage de son ami pour y déceler des traces de mensonges.

Voyant que Tatsuya ne disait rien et se bornait à le regarder de manière incrédule, Jin qui attendait une réaction qui ne venait pas ne se contint plus.

Il se rapprocha du mur contre lequel était toujours adossé son ami, se plaqua contre son corps et d'une main, sans lui laisser la possibilité de refuser, lui maintint la nuque légèrement relevée et lui effleura ses lèvres si excitantes. Sous le choc, une sorte de gémissement s'échappa de sa gorge. Ce frôlement le liquéfiait et voulait plus que tout, un contact plus rude, De son côté, Jin avait de plus en plus de mal à ne pas se jeter sur son aîné. Son corps réagissait à la proximité de celui qu'il désirait depuis si longtemps qu'il en avait mal. Il avait envie de lui mais voulait l'entendre lui avouer que lui aussi le désirait. Ce regard qu'ils avaient échangés dans la loge était trop passionné pour que son ami ne ressente rien pour lui. Il voulait briser sa résistance, l'entendre supplier de continuer ses délicieuses attentions.

Aussi, se serrant au maximum contre Ueda, le baiser se fit plus impérieux et brutal. Ses lèvres pulpeuses le fascinaient et l'affolaient. De la langue, il les força et joua avec celle de celui qu'il voulait pour amant, lui coupant le souffle. Son autre main se glissa sous sa chemise et titilla les bouts de chair qui se dressaient sous ses attouchements. Ueda ne put retenir un gémissement des plus excitants, les yeux fermés, savourant ce moment tant rêvé. De plaisir, il se cambra provoquant des plaintes de volupté de la part de son tortionnaire. La bouche de Jin se décolla de la sienne, le laissant frustré mais elle ne quitta pas sa peau pour autant car elle passa sur sa nuque qu'elle mordit, laissant une marque. Ensuite, elle s'attaqua au lobe de son oreille droite la léchant et la mordillant au passage avant de revenir à ses lèvres tandis que sa main gauche quittait sa poitrine pour descendre plus bas et atteindre son entrejambe.

Jin se délectait de l'effet qu'il produisait sur le corps de Ueda. La grosseur qu'il effleurait à travers le pantalon de son amour était une preuve qu'il avait envie de lui tout comme lui éprouvait les mêmes sentiments à son égard. Il voulait entendre ces mots sortir de son adorable bouche. Tatsuya perdait pieds : son cœur s'affolait et son corps était en feu. Les caresses et les baisers de Jin le mettaient au supplice. Son envie de lui qui couvait depuis six mois était devenue une torture quotidienne : une douce torture bien réelle en cet instant.

Jin se dégagea du corps de Ueda et le dévora des yeux, le souffle tout aussi court que celui de son ami dont les yeux voilés de désir, la bouche entrouverte et les lèvres gonflées par ses baisers était l'image même de la luxure et le rendait presque fou. Pour ne pas briser cet instant, il devait pourtant se contrôler. Jin se rapprocha de son futur amant s'attaquant aux boutons du pantalon qu'il défit un à un, les yeux dans ceux de Tatsuya, puis le baissa en faisant la même chose avec le sous-vêtement qui l'empêchait d'atteindre son but. Puis, de la main, il saisit la verge dressée dont le propriétaire se mordit la lèvre inférieure et qui, de gêne, tourna la tête vers la gauche.

- « Ne torture pas ces jolies lèvres », susurra Jin tout en lui mordillant la nuque ainsi offerte et le lobe de son oreille. « Ta bouche est faîte pour les baisers comme ton corps est fait pour l'amour. Regarde-moi Tat-Chan. Regarde-moi, mon amour ».

Ueda obtempéra. Jin le regardait en passant sa langue sur ses lèvres, geste dont il ne pouvait détacher son regard tant cet acte sensuel le grisait et qu'il en avala difficilement sa salive. De son côté, Jin continuait de prodiguer de légers mouvements à la virilité de Tatsuya.

- « Est-ce que tu veux que j'arrête ? Je t'obéirais si tu me le demande. Tu penses toujours que je joue à tes dépens. J'ai plus d'une fois surpris tes yeux tournés dans ma direction. Je ne te suis pas indifférent, n'est-ce pas ? La réaction de ton corps me prouve que tu as envies de moi. Dis-le moi Tat-Chan. Je veux t 'entendre me dire que tu me désires, que tu m'aimes. Dis-le moi mon amour. Dis-le moi car moi je t'aime et te désire à en mourir », murmura Jin en posant son front sur celui de l'homme qui occupait, ces derniers temps, toutes ses pensées.

Les mots de Jin, si souvent rêvés, gonflait le cœur de Tatsuya de bonheur. Il devait lui aussi lui dévoiler ses sentiments, à lui qui lui avait ouvert son cœur, qui lui avait confessé la passion qu'il lui inspirait.

- « Tat-Chan », gémit Jin

Oh non, Jin ne se moquait pas de lui. De ça, il en était désormais convaincu. Alors, il ouvrit la bouche et les mots si longtemps retenus sortirent d'eux-même :
- « Je t'aime Jin, je t'aime depuis si longtemps. L'amour et le désir que tu m'inspires est sans limite. Je souffrais atrocement quand tu nous parlais de tes conquêtes et des nuits que tu passais avec elles », annonça Ueda qui finit par baisser la tête à ces affreux souvenirs.

Jin lui releva le menton et lui avoua :
« J'en suis désolé mon amour. Je n'ai pas eu autant de petites amies que ça. Je ma vantais un peu. Et quand j'ai découvert mes sentiments pour toi, aucune de ces filles ne trouvait grâce à mes yeux. Je ne suis plus sorti avec aucune d'entre elles, je peux te l'assurer. Elles m'étaient toutes indifférentes dès que je savais que j'allais passé une partie de ma journée en ta compagnie. Quand les autres, pour rire, t'enlaçaient et te câlinaient, en particulier s'il s'agissait de ce beau gosse de Kame, je mourais de jalousie. J'avais envie de t'arracher à eux et de t'enfermer pour ne te garder que pour moi. Je t'aime plus que tout », finit-il en reprenant violemment possession des lèvres charnues de Ueda, qui, désormais lui appartenait corps et âme.

- « Tes lèvres me rendent fou, Tat-Chan. Es-tu prêt à aller plus loin avec moi ou veux-tu tout arrêter avant qu'il ne soit trop tard », demanda Jin

-« Continue, Jin », supplia Ueda. « Mon cœur t'appartiens déjà et je t'offre mon corps et mon âme si tu les souhaites. Je veux que tu sois le premier »

Jin n'en pouvait plus de tant de bonheur. Il lui sourit en lui susurrant au creux de l'oreille :
- « Ton corps me suffira. Tu seras également ma première expérience avec un homme »

Sur ces mots, il entraîna son ami vers le vaste canapé où il l'assis tout en lui enlevant les vêtements qui devenaient extrêmement gênants. Nu, il était l'incarnation même du péché, il était si excitant et excité que c'en était indécent. Sous le regard appréciateur de Jin, Tatsuya s'était au départ senti honteux de sa nudité et avait voulu couvrir une certaine partie de son corps mais Jin lui avait bloqué les bras car « il voulait emplir ses yeux de ce merveilleux spectacle », dixit les paroles de Jin. Alors, il s'était laissé admiré et avait au final aimé être ainsi observé.

Au moment où son cadet allait se dévêtir, Ueda s 'enhardit et lui dit :
« Laisse-moi faire ce dont j'ai si souvent rêvé ».

Partager cet article

Repost 0
Published by kametatsuya.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • Le blog de kametatsuya.over-blog.com
  • : Bienvenue sur ce blog consacré au groupe pop japonais Kat-Tun. Vous y trouverez la présentation des membres du groupe, des photos, des news, des clips, des fanfictions... Bonne visite à tous !
  • Contact

Vidéos de la Semaine

 

 


 

Recherche